travail sans diplome

 

Voici le blog qui démontre qu’il n’est pas indis­pen­sable d’avoir un diplôme pour s’épanouir et réussir dans la vie.

Lorsque vous avez obtenu votre premier job en CDI après avoir quitté le collège ou le lycée, vous vous imagi­niez libre et indépen­dant. Vous vous disiez que, même sans diplôme, vous aviez réussi à décro­cher un emploi. 

Super ! Oui, mais voilà, avec le temps, vous vous êtes rendu compte que ce job ne vous plaisait pas, que vous gagniez peu par rapport à la somme de travail que vous effec­tuiez. Cet emploi, finale­ment, était comme un miroir aux alouettes, car vous preniez très vite conscience qu’une fois que vous avez rempli le réfri­gé­ra­teur, payé le loyer et les factures courantes, il ne vous restait plus grand-​chose. Pas de loisirs, pas de vacances et la peur d’une grosse panne de voiture. 

Ici, je vais vous démon­trer qu’on peut parfai­te­ment exercer un métier en parfaite adéqua­tion avec qui vous êtes, même sans diplôme. 

Je vais vous dévoiler tous mes secrets pour conci­lier votre emploi, votre vie de famille et malgré tout, trouver du temps pour atteindre vos objectifs. 

Ce blog est comme un espace en cowor­king. Il est de taille humaine, loin de tous ces sites qui vous proposent des forma­tions sans même vous connaître et prendre en compte vos inspi­ra­tions, ni connaître vos blocages, qu’ils soient psycho­lo­giques ou dus à l’organisation au quotidien.

J’aime l’approche que je mets dans ce blog, car il renvoie à ma propre histoire. Je vous y racon­terai mes flops et mes victoires.

Je veux réelle­ment vous aider à trouver qui vous êtes, vous faire prendre conscience de votre valeur, mais aussi vous pousser dans vos retran­che­ments quand vous aurez envie de laisser tomber. Je veux vous épauler durant les périodes d’inconfort, car oui, vous devrez certai­ne­ment passer par des phases qui vous plairont moins que d’autres et vous donne­ront envie de renoncer. 

Ce que je vais vous offrir ici, c’est une écoute empathique. Quel que soit votre âge, vos ressources finan­cières, votre niveau d’études, votre déter­mi­na­tion ou votre mode de vie, vous avez tous des freins diffé­rents. Et ces freins, je les connais, très bien même. Je suis donc en mesure de vous donner les clés pour les desserrer. 

Je m’appelle Valérie, j’ai 45 ans… hors taxe ! ! !

Après 15 ans à réaliser des tâches répéti­tives et sans aucun intérêt, avec un salaire minimum qui ne me permet­tait pas de partir en vacances, ni d’avoir la possi­bi­lité de m’offrir quelques plaisirs, j’ai pris le taureau par les cornes. 

Je n’ai pas de bacca­lau­réat ! Gros frein quand on veut poursuivre des études. Et oui, car ce que je désirais, avant tout, c’était me hisser vers un métier que j’avais choisi et qui me permet­trait de ne plus être à l’affût des promo­tions quand je faisais mes courses.

Suite à un burn-​out, en grande partie dû à cet emploi que je détes­tais et qui ne m’apportait aucune satis­fac­tion, j’ai réalisé que ma retraite ressem­ble­rait très certai­ne­ment à ma vie de salariée. Je me suis donc formée sur Internet pour devenir rédac­trice web. 

Après avoir écrit pour les autres, j’ai décidé d’écrire pour moi-​même et j’ai lancé mon propre blog.

J’ai ainsi suivi une forma­tion sur la création de blog. Quand est venu le cours sur l’étude de marché, une idée s’est imposée à moi : aider les personnes dans la même situa­tion que moi, c’est-à-dire sans diplôme et alors voués à des emplois peu ou pas épanouis­sants et précaires. 

Aujourd’hui, c’est chose faite. Mon blog démarre. C’est ici que je vous parta­gerai mes craintes de débutantes, mes flops, mes victoires petites ou grandes. Mais avant tout, ici, vous trouverez une oreille atten­tive, des conseils, des astuces pour trouver le métier qui vous convient le mieux. Je vous indiquerai où vous pouvez vous former, à quel prix, et ferai pour vous une étude des forma­tions disponibles. 

Ce blog fonctionne grâce à l’affiliation, mais ce n’est pas pour cela que je vais vous présenter tout et n’importe quoi. 

Mon but premier est d’abord que vous trouviez votre IkigaÏ (votre raison d’être). Je ne compte pas vous proposer des forma­tions hors de prix. Ça n’aurait aucun sens.

Ce qui m’intéresse, c’est connaître vos centres d’intérêt et vous proposer des approches qui vous mèneraient à ce que vous attendez de la vie et vous faire sortir de votre zone de confort pour atteindre votre but premier : l’épanouissement 🙂

Valérie